L'État allemand vole au secours du géant de l'énergie Uniper, menacé par la crise du gaz russe

La crise énergétique actuelle conduit l’État allemand à recourir à une mesure exceptionnelle : Berlin a annoncé ce vendredi 22 juillet un plan de sauvetage du premier importateur de gaz, la société Uniper, en grave difficulté qui sera en partie nationalisée. Une mesure qui rappelle l’entrée de l’État dans le capital de la Commerzbank lors de la crise financière il y a une douzaine d’années ou la prise de participation au sein de la compagnie aérienne Lufthansa lors de la pandémie de Covid-19.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« You’ll never walk alone » (Vous ne serez pas seul). Olaf Scholz a recouru à deux reprises à cette expression anglaise durant sa conférence de presse pour insister ce vendredi 22 juillet : l’État viendra en aide dans la crise énergétique actuelle aux entreprises et aux consommateurs.

Berlin va entrer dans le capital à hauteur de 30% d’Uniper, la deuxième entreprise du pays par son chiffre d’affaires. Le premier importateur et stockeur de gaz perd plusieurs dizaines de millions d’euros par jour. Pour assurer ses contrats, Uniper doit acheter du gaz bien plus cher sur les marchés sans pouvoir répercuter ses surcoûts auprès de ses clients. Hormis une participation de 30% au capital, des prêts publics d’une quinzaine de milliards d’euros sont prévus.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles