L'étape de mercredi du Tour: l'envol dans les Pyrénées

Le Tour rejoint mercredi la piste d'envol de Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées, au terme des quatre ascensions de la 17e étape.

Le parcours a été limité à 129,7 kilomètres entre le départ de Saint-Gaudens et l'arrivée sur l'altiport de Peyragudes-Balestas, lieu de tournage voici un quart de siècle de scènes spectaculaires d'un James Bond, "Demain ne meurt jamais".

Mais, prévient le directeur de course Thierry Gouvenou, "après une cinquantaine de kilomètres de plaine, ça monte et ça descend sans temps mort jusqu'à l'arrivée".

Aspin (1re catégorie), un "classique" pyrénéen, et la Hourquette d'Ancizan (2e cat.), une découverte plus récente, précèdent le col de Val Louron-Azet (1re cat.), propice aux attaques sur une route rugueuse à la pente irrégulière.

L'ascension finale, longue de 8 kilomètres à 7,8 %, se conclut par une rampe encore plus sévère (16 %), où Romain Bardet s'était montré le plus fort lors de la précédente arrivée devant le Colombien Rigoberto Uran.

Mais, en 2017, la dernière montée était sensiblement plus courte (2,4 km) pour rejoindre l'altitude de 1580 mètres.

Départ de Saint-Gaudens à 13h15 (lancé à 13h25), arrivée à Peyragudes vers 17h00 (horaire calculé à 36 km/h de moyenne)

jm/jde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles