L'équipementier Nokia annonce d'importantes suppressions de postes

·1 min de lecture

L’équipementier des télécommunications Nokia annonce un plan d’économies, avec à la clé la suppression de 5 000 à 10 000 postes au cours des deux prochaines années. L’opérateur finlandais poursuit sa stratégie de transformation de l’entreprise afin de rester dans la course face à ses concurrents Ericsson et Huawei.

Avec cette annonce, Nokia confirme son ambition de mener une restructuration d’envergure. Le groupe annonce la suppression de 5 000 emplois, d’ici les deux ans à venir et ne s’interdit pas de doubler le chiffre si nécessaire, soit jusqu’à 11% de ses effectifs. Le Finlandais, qui emploie 90 000 personnes dans le monde, souhaite ramener sa masse salariale à environ 80 000 emplois à l’orée 2023.

La France déjà touchée

Sans dévoiler les pays concernés, la direction du groupe précise que la France est exclue, car elle est déjà touchée par un plan de restructuration qui supprime 1 000 emplois. Ces réductions d’effectifs vont permettre à Nokia de diminuer ses coûts et d’augmenter ses investissements dans la recherche et le développement, notamment dans la 5G, dont son PDG, Pekka Lundmark, en a fait la priorité absolue de son entreprise.

195 contrats 5G

Numéro trois mondial des réseaux de cinquième génération, l’équipementier finlandais lutte pour se maintenir face à ses deux principaux concurrents : le suédois Ericsson et le chinois Huawei. Avec ces deux derniers, ils se partagent l’essentiel du marché des réseaux de cinquième génération. Actuellement, Nokia a signé 195 contrats avec des opérateurs pour des équipements 5 G notamment aux Émirats arabes unis.

À lire aussi : L’Union européenne prépare déjà la 6G avec le projet Hexa-X piloté par Nokia