"L'épuisement physique et moral m’envahit" : le confinement sans pause de Servane, mère de trois enfants dont deux en situation de handicap

Guillemette Jeannot

"Je suis devenue un robot." Servane enchaîne les tâches sans réfléchir, mécaniquement. Cette mère de famille de 43 ans, professeure des écoles en disponibilité depuis 10 ans, s'occupe de ses enfants : Lison, 16 ans, Antoine, 14 ans, né avec une paralysie cérébrale et Arthur, 10 ans, né avec une surdité profonde des deux oreilles. Elle gère la maison toute seule car son mari, ne pouvant télétravailler, s'absente tous les jours.

Depuis lundi 16 mars, comme pour 67 millions de Français, Servane est en confinement avec sa famille dans leur maison à Meylan, près de Grenoble (Isère). Une épreuve imposée pour lutter contre la pandémie du coronavirus Covid-19. Elle nous livre son récit depuis l'annonce de la fermeture des écoles.

Jeudi 12 mars : "Savoure chaque moment de tranquillité avant la tempête"

Nous nous y étions préparés. Mais je suis saisie d'effroi quand le président de la République annonce la fermeture des écoles. Nous sommes tous devant le poste de télévision à l'écouter. Arthur est trop content, Lison est un peu désemparée. Moi, je pense surtout à Antoine et j'ai espoir que son centre spécialisé ne ferme pas. Comme si son statut d'enfant handicapé allait le protéger de ces mesures.

Avec le recul, je me rends compte que c'était (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi