L'épouse de Julian Assange demande à Londres de bloquer son extradition

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
L'épouse de Julian Assange demande au gouvernement britannique d'intervenir, alors que la justice vient de valider son extradition vers les États-Unis.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Samedi 23 avril, Stella Assange a demandé au gouvernement américain de ne pas signer le décret d'extradition qui enverrait son mari aux États-Unis.

C'est sans doute l'un de ses ultimes recours. Samedi 23 avril, Stella Assange a adressé un message au gouvernement britannique, le suppliant de ne pas signer le décret d'extradition de son mari vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à plusieurs dizaines d'années de prison ferme. Le sort de Julian Assange dépend désormais d'une « décision politique », a affirmé Stella Assange, évoquant les « répercussions pour toute l'Europe » qu'un tel choix entraînerait.

C'est mercredi dernier, 20 avril, que la justice britannnique a finalement donné son accord à l'extradition du quinquagénaire australien, alors que la justice américaine le poursuit en vertu d'une législation très ferme contre l'espionnage. La ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, peut cependant encore décider de ne pas signer le document.

« Nous avons quatre semaines pour transmettre nos observations à Priti Patel avant qu'elle ne prenne sa décision. Si elle signe le décret […], nous pourrons faire appel sur les questions de fond n'ayant pas encore fait l'objet d'un appel, comme la liberté de la presse ou la motivation politique des poursuites », a expliqué dans un entretien à l'AFP Stella Assange, en marge d'une manifestation de soutien à son mari à Bruxelles. « Les motifs d'appel au Royaume-Uni sont très limités, car le traité d'extradition penche fortement en faveur des États-Unis, sans permettre l'examen des allégations américaines […]. Nous irons jusque devant la Cour européenne [...] Lire la suite

VIDÉO - La justice britannique vient d'autoriser l'extradition de Julian Assange aux Etats-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles