L'épidémie de coronavirus va-t-elle être ralentie par l'arrivée du printemps?

1 / 2

Oise: le collège de l'enseignant victime du coronavirus fermé au moins jusqu'à mercredi inclus

Donald Trump a-t-il raison de dire que le coronavirus pourrait disparaître avec l’arrivée des beaux jours? Le 7 février dernier, le président des États-Unis, comme à son habitude, réagissait à l’actualité sur les réseaux sociaux. Ce jour-là, l’homme fort de la Maison-Blanche tentait de rassurer ses administrés quant à l’expansion de ce nouveau virus, assurant que "si le temps se réchauffe, le virus deviendra plus faible, puis disparaîtra." 

"Personne ne le sait" 

À l’heure actuelle, les recherches scientifiques sont trop peu avancées pour comprendre le fonctionnement exact du coronavirus. "Dire combien de temps va durer l’épidémie de coronavirus, j’en suis bien incapable, et personne ne le sait", explique l'épidémiologiste Arnaud Fontanet ce jeudi matin sur BFMTV. 

Toutefois, il reste possible de faire des analogies avec des pathologies existantes, et déjà bien connues, dont la grippe.

"Les épidémies de grippe, on les voit chaque année. On sait d’expérience qu’elle va prendre deux à trois mois pour traverser la France. Elle débute à un endroit, elle s’étend, il y a un moment où on atteint le pic épidémique, toute la France est en rouge, puis il y a une décrue. Et tout ça c’est une chronologie classique d’une épidémie. Pour la grippe on sait que ça dure trois mois, c’est une épidémie saisonnière", détaille Arnaud Fontanet. 

De nombreuses études réalisées à partir de la grippe

Afin de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi