Léon (France 2) Comment Luc Besson a recruté Natalie Portman

Mai 1992, New York. Luc Besson affiche sa tête des mauvais jours. Il peine à dénicher "sa Mathilda" parmi les centaines de candidates d’un casting monstre qui dure depuis bientôt deux mois. Il sait que cette gamine de 12 ans, clé de voûte de son thriller, doit faire preuve d’un cran exceptionnel. Dans le scénario original, que le réalisateur a écrit d’une traite, ses parents sont massacrés par des policiers corrompus des Stups. Et elle trouve refuge chez Léon (Jean Reno), son mystérieux voisin. Ce solitaire, imperméable sombre, lunettes noires et bonnet, est un "nettoyeur", comprenez un tueur à gages de la mafia italienne. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un cœur en or. Il va défendre sa petite protégée, seul contre tous… À sa façon, Luc Besson résume ce drôle de duo : " Lui, c’est un bloc de granit. En face, il me faut du rose, un être pur."

À lire également

Star Wars : L’Attaque des clones (TMC) Natalie Portman : "Une fille peut être un chef"

“Une sacrée personnalité”
Pour trouver cette perle rare, le metteur en scène visite d’abord toutes les écoles, tous les cours de danse et de théâtre de Big Apple. En vain… Il passe alors des annonces dans les journaux locaux de Los Angele... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi