L'énergie noire, obscur moteur du cosmos

Elle constitue l'essentiel du contenu de l'Univers et accélère son expansion… mais sa nature échappe toujours aux chercheurs. Plusieurs missions d'observation devraient bientôt permettre d'en savoir plus.

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°209 daté avril/ juin 2022.

Chaque centimètre cube de vide contient, du simple fait d’exister, une certaine quantité d’énergie, propre à l’espace lui-même. Du moins est-ce ce que postule le modèle standard actuel de la cosmologie. Une énergie, certes, très, très faible : un kilomètre cube d’espace vide n’en contient pas tout à fait assez pour faire bouillir une goutte de pluie… Mais pour paraphraser l’écrivain britannique Douglas Adams, auteur du Guide du voyageur galactique, "l’espace, c’est grand", assez grand pour que cette énergie, uniformément présente dans son immense volume, représente un peu plus du double de l’énergie contenue dans la matière, qu’elle soit noire ou ordinaire. L’effet de cette énergie dite "sombre" – pour la seule raison qu’on en ignore la nature – est d’accélérer l’expansion cosmique.

Cette étrange idée s'est imposée en 1998, lorsque deux équipes, dirigées respectivement par l'Australien Brian Schmidt et l'Américain Saul Perlmutter, annoncèrent que des super-novae qui avaient explosé il y a près de 8 milliards d'années apparaissaient moins brillantes et donc plus lointaines que prévu. Jusque-là, les astronomes étaient persuadés que l'expansion de l'Univers n'avait cessé de ralentir depuis le Big Bang, du fait de l'attraction gravitationnelle qu'exercent les galaxies les unes sur les autres - de même qu'un objet qu'on lance vers le haut perd de la vitesse à mesure qu'il s'éloigne de la Terre.

Attraction gravitationnelle contre gravité répulsive

Or, les études sur les supernovae semblaient signifier qu'au cours du dernier tiers de l'histoire cosmique, l'expansion de l'Univers avait cessé de ralentir et commencé, au contraire, à… accélérer ! Comme si une balle lancée en l'air était soudain soufflée vers l'espace par une force mystérieuse. L'explication la plus immédiate - déjà postulée par Einstein - revenait à admettre la présence dans l'espace d'une "énergie du vide" [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles