"L'émotion est énorme": le village de Tauriac bouleversé par la mort de Justine Vayrac

Tauriac, le village où habitait Justine Vayrac.  - BFMTV
Tauriac, le village où habitait Justine Vayrac. - BFMTV

"C'est affreux." Jean, habitant de Tauriac, dans le Lot, fait part de sa colère et de sa tristesse ce vendredi sur BFMTV, un jour après la découverte du corps de Justine Vayrac, une jeune mère de 20 ans qui était portée disparue depuis ce week-end à Brive-la-Gaillarde.

"C'est un gros chagrin, une colère aussi, parce que c'est des choses impensables, des jeunes qui vont s'amuser et qui se retrouvent assassinés. Maintenant ce sont les parents qui sont écrasés par le chagrin, leur vie est fichue, perdue", a témoigné Jean.

"L'émotion est énorme"

Tout comme lui, Laurent Rousseau, deuxième adjoint au maire du village où vivait Justine, "n'arrive pas à y croire". "C'est horrible, il n'y a pas d'autre mot. L'émotion est énorme. On se lève avec le coeur lourd car on avait encore des espoirs", a-t-il témoigné à notre micro.

Car jusqu'à jeudi après-midi, les habitants de Tauriac gardaient l'espoir de retrouver la jeune femme saine et sauve. La découverte du corps près du domicile de Lucas L., le suspect qui a avoué avoir tué Justine, a plongé la commune du Lot dans le silence.

"D'abord le silence, la retenue. Ce sont des petits villages qui ne sont pas très expansifs mais deux mots, trois mots suffisent pour qu'on comprenne", a décrit sur BFMTV Gérard Flament, premier adjoint au maire de Tauriac.

Un élan de solidarité

Alors, les 500 Tauriacois se tournent vers l'élu pour prendre des nouvelles de la famille de la victime et leur proposer leur aide. "Les gens appellent chez moi en permanence et demandent: 'Qu'est-ce qu'on peut faire pour aider la famille?' et 'Où est le petit?'", a-t-il confié avant d'ajouter, tout le monde connaissait Gabin", le petit garçon de Justine âgé de deux ans et demi.

C'est d'ailleurs ce qu'a exprimé une habitante du village au micro de BFMTV, qui croisait souvent Justine Vayrac en train de promener son fils. "Je pense beaucoup à ce petit garçon de deux ans et demi qui n'a plus sa maman", a-t-elle dit.

Pour l'instant, le village n'envisage pas d'organiser de cérémonie ou de rassemblement en hommage à la jeune femme de 20 ans car la famille n'y est pas favorable, a indiqué la mairie.

Article original publié sur BFMTV.com