L'émissaire américain pour la Corne de l'Afrique dresse le bilan de sa mission en Éthiopie

Une offensive conjointe des armées éthiopienne et érythréenne a été lancé dans la nuit de lundi à mardi contre la région du Tigré, au nord de l’Éthiopie. Depuis New York où il se trouve pour l’Assemblée générale de l’ONU, l’envoyé spécial américain dans la Corne de l’Afrique Mike Hammer a confirmé et condamné cette opération, et particulièrement l’implication de l’Érythrée. Devant des journalistes, ce mardi, il a également fait le bilan de sa récente mission en Éthiopie visant à ramener les belligérants à la table des négociations. Et malgré l’escalade sur le terrain, il se veut encore « positif ».

Avec notre envoyé spécial à New York, Léonard Vincent

Le seul obstacle à la reprise des négociations entre le gouvernement éthiopien et les autorités tigréennes, selon Mike Hammer, tient en un mot martelé plusieurs fois : « La confiance, la confiance, la confiance », selon lui. Les belligérants ne croient pas un mot de ce que promet l’adversaire, a-t-il expliqué.

Faisant le bilan de sa mission sur place, l’envoyé spécial américain se veut donc, sinon optimiste, du moins, comme il l’a dit, « au travail » avec l’Union africaine pour « rebâtir cette confiance » et « arrêter les combats ». Il l’a répété : il n’y a pas de solution militaire à ce conflit. Si les armes parlent, a-t-il insisté, « il n’y aura de victoire pour personne. »

À lire aussi : Les États-Unis envoient leur émissaire pour la Corne de l'Afrique en Éthiopie


Lire la suite sur RFI