L'éléphant de forêt d'Afrique en danger d'extinction

·2 min de lecture

L'éléphant des forêts d'Afrique est désormais considéré comme en voie d'extinction. Un signal d'alarme pour cet animal victime du braconnage intensif.

Il a beau être le plus grand animal terrestre, la destruction de son habitat et les braconniers ont décimé la population d'éléphants d'Afrique. L'éléphant de forêt est même menacé d'extinction, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La population d'éléphants des forêts d'Afrique a chuté de 86% en 30 ans

Loxodonta cyclotis, plus petit que son cousin des savanes et vivant essentiellement dans les forêts d'Afrique centrale et d'Afrique de l'Ouest, a vu sa population chuter de 86% en 30 ans et il est désormais considéré comme en danger critique d'extinction, a mis en garde l'UICN jeudi dans une mise à jour de sa liste rouge des espèces menacées. La population des éléphants de savane (Loxodonta africana) a pour sa part plongé d'au moins 60% ces 50 dernières années, et se retrouve classé "en danger".

L'UICN fait désormais une distinction entre les deux espèces d'éléphants qu'on trouve sur le continent. La classification des deux espèces "souligne les pressions constantes auxquelles doivent faire face ces animaux emblématiques", souligne Bruno Oberle, le directeur général de l'organisation, une des principales ONG mondiales oeuvrant pour la préservation de la biodiversité. Il y a 50 ans, environ 1,5 million d'éléphants sillonnaient toute l'Afrique mais le plus récent recensement des grands mammifères, en 2016, n'en dénombrait plus que 415.000.

Un signal d'alarme

"Ce sont vraiment des baisses marquées", explique à l'AFP, Benson Okita-Ouma, de l'ONG Save the elephants et co-président du groupe des spécialistes des éléphants d'Afrique au sein de l'UICN. Ce déclin devrait d'ores et déjà "sonner l'alarme", a-t-il estimé, même si le prochain recensement n'est pas attendu avant 2021 ou 2023. Les éléphants ne vont pas disparaître d'Afrique du jour au lendemain, selon lui, mais "cette classification doit nous servir d'avertissement : si nous n'inversons pas le cours des choses, nous avons de bonnes chances de voir ces animaux frappés d'extinction".

"[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi