L'Église catholique va déposer un recours en référé pour réautoriser les cultes

·1 min de lecture

Si les lieux de culte peuvent rester ouverts pendant le reconfinement, il est impossible d'y donner des cérémonies. De fait, dans un décret du 29 octobre 2020, pris dans le cadre de la réinstauration de l'état d'urgence sanitaire, le gouvernement a décidé d'interdire "tout rassemblement ou réunion" dans les lieux de culte, "à l'exception des cérémonies funéraires dans la limite de trente personnes". Une disposition inacceptable pour l'Église catholique, qui a prévu selon nos informations de déposer un référé-liberté mardi matin pour faire annuler cette disposition. Une décision validée par la conférence des évêques de France.

 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 2 novembre

Une "liberté fondamentale" atteinte

Selon cette dernière, qui a publié un communiqué à ce sujet lundi soir, le décret "porte atteinte à la liberté de culte qui est l'une des libertés fondamentales dans notre pays". "Pour les fidèles, [les messes] sont vitales parce qu'elles sont une rencontre avec le Seigneur et avec leurs frères." Le Premier ministre, Jean Castex, a donc été averti de cette décision il y a deux jours dans une lettre. "Nous avons bon espoir de gagner", confie une source au sein de l'Église.

La conférence des évêques précise néanmoins que "les fidèles catholiques restent totalement mobilisés contre l'épidémie et respectent l'ensemble des consignes sanitaires qui pèsent sur le pays depuis le début". En mai dernier déjà, le Conseil d'État avait ordonné a...


Lire la suite sur Europe1