Législatives : Jadot pour une coalition de gauche, mais derrière Mélenchon, «ça ne marchera pas»

·2 min de lecture
REUTERS/Benoit Tessier

L'ex-candidat écologiste à la présidentielle s'est dit mardi favorable à une "coalition" de "toutes les forces de gauche" aux législatives, mais il estime que derrière l'insoumis Jean-Luc Mélenchon, "ça ne marchera pas".

Yannick Jadot s'est dit mardi favorable à une "coalition" de "toutes les forces de gauche" aux législatives, mais il estime que derrière l'insoumis Jean-Luc Mélenchon, "ça ne marchera pas". L'écologiste, qui ne sera lui-même pas candidat aux législatives, "soutient cette perspective de coalition, qui doit être une coalition très ouverte". "Je suis pour qu'il y ait évidemment La France insoumise, le résultat du 10 avril les oblige de ce point de vue-là, et aussi toutes les forces politique de gauche, qui peuvent se réunir autour autour d'un projet", a-t-il expliqué sur France inter. Mais à la question de savoir si cela devait se faire derrière Jean-Luc Mélenchon, il a répondu, "ça ne marchera pas".

"C'est lui le chef?", lui demande la journaliste. "Non", a répondu Yannick Jadot, qui s'est dit surpris du "détournement des institutions", quand on dit que "les élections législatives deviennent simplement un troisième tour de la présidentielle".

"On peut pas se battre pour la VIe République et considérer que les législatives sont un troisième tour de la présidentielle"

"On peut pas se battre pour la VIe République et considérer que les législatives sont un troisième tour de la présidentielle", a-t-il asséné. Pour l'eurodéputé, "c'est dans le respect de la diversité, des identités, qu'on gagnera des députés à l'Assemblée nationale". "Si à un moment donné cette coalition ne respecte pas la diversité et l'identité de ses partenaires , (...) ce sera sans moi", a-t-il prévenu. Alors que la question de la "désobéissance" aux traités européens, défendue par les insoumis, est en débat actuellement entre LFI et EELV, Yannick Jadot, a expliqué qu'il n'était "pas pour un système de l'Europe à la carte".

"Je ne suis pas prêt à mettre(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles