Législatives : Taha Bouhafs regrette de n'avoir pas pu "répondre à la tempête d'attaques", Sonia Mabrouk riposte

Sonia Mabrouk dévoile un message privé. Ce matin, très tôt, Taha Bouhafs, journaliste et militant de la France insoumise, a annoncé dans un communiqué qu'il retirait sa candidature pour les élections législatives. Il devait défendre les couleurs de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale) dans le Rhône. Cible de diverses critiques, celui qui a soutenu Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle a regretté de n'avoir pas pu "répondre à une tempête d'attaques sans précédent".

"J'ai essayé mais je n'y arrive plus"

"Tous les jours, une nouvelle calomnie, une nouvelle insulte, une nouvelle menace de mort, une nouvelle accusation. Je n'ai même pas eu l'autorisation de répondre, ne serait-ce que pour défendre ma dignité. Je crois bien avoir acquis la certitude qu'aux yeux de beaucoup, je n'ai pas le droit d'exister politiquement", a écrit Taha Bouhafs. Et d'ajouter : "J'ai sous-estimé la puissance de ce système quand il veut vous broyer. J'aurais aimé tenir bon, j'aurais aimé vous rendre fiers". "J'espère que cette déclaration ne vous fera pas baisser les bras. Continuez à vous battre. Pour ma part, j'ai essayé mais je n'y arrive plus", a-t-il terminé.

Ce communiqué a fait réagir Sonia Mabrouk, présentatrice sur CNews et intervieweuse de la matinale d'Europe 1. Dans un tweet, elle a révélé avoir invité Taha Bouhafs pour que celui-ci s'explique, avant qu'il ne publie son communiqué. "Je vous...

Lire la suite


À lire aussi

Investiture de Taha Bouhafs aux législatives : Adrien Quatennens mis en difficulté sur BFMTV
Yves Calvi (RTL) : "Un journaliste doit répondre présent dans ces moments-là"
Donald Trump : "Je regrette que la presse me traite si mal"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles