Législatives : pour les socialistes, quels sont les enjeux de l'accord avec La France insoumise ?

Bientôt une fumée blanche dans le ciel de Paris ? Au siège de la France insoumise dans le 10e arrondissement, les socialistes et les Insoumis tentent de s'entendre pour la conclusion d'un accord pour les élections législatives , qui signerait une union de la gauche. Les deux formations finalisent les derniers détails depuis 10 heures ce matin. Après une longue pause déjeuner à 16 heures, c'est la reprise des négociations . "On ne va quand même pas régler tous les points en l'espace de quelques heures alors que ça fait maintenant dix ans qu'on ne se parlait plus", s'agace Pierre Jouvet, représentant du PS, justifiant la durée des échanges.

Sept heures d'échanges

Le mot d'ordre est donc : "On s'était dit rendez-vous dans dix ans." Mais le gros blocage, c'est évidemment la répartition des sièges. Selon un négociateur insoumis, les socialistes en demande 100, mais on en propose 70. Et pour l'occasion, Olivier Faure est venu en personne pour défendre les intérêts du PS, sans pression sur le délai.

>> LIRE AUSSI - Législatives : la majorité LREM très critique envers le PS et les Verts après leur accord avec LFI

"On n'a pas de calendrier préfixé avec les dates fétiches etc. On est là parce que je crois vraiment profondément à ce que nous puissions réveiller ensemble un espoir dans ce pays", tempère le secrétaire général du Parti socialiste. Sept heures d'échanges se sont déjà écoulées pour les socialistes, pendant que les communistes et le NPA attendent leur tour.

Un accord,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles