Législatives: seuls 38% des Français suivent la campagne, selon un sondage

Seulement 38% des Français disent suivre régulièrement la campagne des élections législatives qui se tiendront les 12 et 19 juin, selon un sondage BVA publié vendredi et réalisé pour Orange et RTL.

Parmi eux, 12% disent la suivre "beaucoup" et 26% "assez".

Au contraire, un total de 61% des sondés disent ne "pas du tout" (27%) ou "un peu" (34%) suivre l'actualité du futur scrutin.

"La campagne imprime peu, malgré les enjeux importants que représentent ces élections", constate l'institut de sondage dans son étude.

En outre, près de deux tiers des sondés (64%) souhaitent qu'Emmanuel Macron "ne dispose pas de la majorité et qu'il y ait une cohabitation". Un chiffre qui atteint 76% parmi les 25-34 ans.

Plus de la moitié des Français interrogés (57%) sont néanmoins persuadés que le président de la République obtiendra une majorité - mais "ce pronostic de victoire n'est pas massif", puisque 42% des répondants en doutent, nuance BVA.

Par ailleurs, 57% des répondants ne souhaitent pas qu'Elisabeth Borne reste Première ministre après les élections.

Pour autant, seuls 31% des sondés sont favorables à ce que Jean-Luc Mélenchon occupe le poste. "Aucun opposant n'émerge naturellement", constate l'institut de sondage.

Signe de l'enjeu national de l'élection, les sondés déclarent à 53% être "avant tout" attentifs au "programme" de leur député, plutôt qu'à son "implantation locale" (17%).

Par ailleurs, seuls 40% des Français interrogés connaissent le nom du député de leur circonscription.

Ce sondage a été réalisé selon la méthode des quotas du 31 mai au 2 juin, auprès d'un échantillon de 1.002 Français interrogés par internet et représentatifs de la population française, âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur se situe entre 1,4 et 3,1%.

cgc/ggy/bow

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles