Législatives: Sandrine Rousseau "aimerait bien" devenir présidente de l'Assemblée nationale

Ça se bouscule au perchoir. La députée écologiste Sandrine Rousseau indique ce mardi 9 juillet qu'elle "aimerait bien" présider la nouvelle Assemblée nationale issue des législatives.

"Je pense que je respecterais bien plus les équilibres démocratiques que cela n'a été fait jusqu'à présent", assure-t-elle

Yaël Braun-Pivet veut rester au perchoir

Du côté du camp présidentiel, l'ex-présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet a affirmé sur France inter ce mardi sa volonté rester à son poste.

"C'est mon souhait. Il faut évidemment que j'en discute avec mon groupe politique et les partenaires de la majorité. Mais c'est mon souhait", insiste la députée réélue dans les Yvelines.

"J'ai été présidente de l'Assemblée à un moment où la place des femmes recule encore en politique. Si cette fonction était à nouveau confiée à un homme, ce serait un très mauvais signal pour les femmes", a ajouté celle qui présidait l’Assemblée nationale depuis juin 2022.

Le président de l'Assemblée sera élu le 18 juillet par les députés. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue lors des deux premiers tours, une majorité relative suffira pour l'emporter au troisième. À ce stade, aucun nom ne peut être mis en avant davantage qu'un autre, aucune majorité absolue n'existant à l'Assemblée.

Article original publié sur BFMTV.com