Législatives: Robert Ménard défend «une majorité pour Macron» face au «danger» Mélenchon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Ammar Abd Rabbo/ABACAPRESS.COM
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Robert Ménard estime qu'une "majorité pour Macron" aux législatives serait un "moindre mal face au danger" que représente à ses yeux l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon.

Le maire de Béziers Robert Ménard, soutien critique de Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle, estime qu'une "majorité pour Macron" aux législatives serait un "moindre mal face au danger" que représente à ses yeux l'insoumis Jean-Luc Mélenchon. "Une majorité pour Macron, moindre mal face au danger que représente Mélenchon", écrit l'édile dans l'intitulé d'une tribune qu'il publie mercredi dans le Figaro.

Estimant que la gauche "est en train de s'unir sous l’égide d’un parti clairement antieuropéen et ouvertement communautariste", Robert Ménard considère qu'il y a "urgence à faire bloc" et que "les sociaux-démocrates, les centristes, les droites, toutes les droites responsables, les élus indépendants attachés à nos libertés doivent s'unir".

"Un patriote avec qui on peut avoir des divergences"

"Nous ne voulons pas de cette république de chaos proposée par monsieur Mélenchon et ses fraîches troupes ralliées" à la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), "comme nous ne voulons pas non plus d’un pays dirigé par ces patriotes de pacotille qui fantasment sur Poutine ou sur Pétain", ajoute le maire, qui a pris ses distances sur le plan international avec Eric Zemmour et Marine Le Pen.

Interrogé sur cette tribune mercredi, le président du Rassemblement national Jordan Bardella a répondu qu'il ne "croyait pas que son souhait (à M. Ménard) soit de rejoindre le gouvernement et la majorité d'Emmanuel Macron", en rappelant que le maire de Béziers avait accordé son parrainage à Marine Le Pen et appelé à voter pour elle au premier tour. M. Ménard a dit ensuite avoir voté aussi pour elle au second tour.

C'est "un patriote avec qui on peut avoir des divergences" mais "on ne peut pas être à la fois (soutien) de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles