Législatives : les Républicains rejettent tout pacte de gouvernement avec Emmanuel Macron

© Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Les résultats du second tour des élections législatives fragilise l'exécutif qui n'a pas réussi à constituer une majorité claire. Les Républicains gagnent 61 sièges et refuse toute alliance avec le parti du gouvernement. Le parti de droite profite de cette occasion pour consolider une assise, fragilisée ces dernières années, dans le paysage politique français.

À l'issue du second tour des élections législatives, Emmanuel Macron apparaît isolé au centre d'un paysage politique sens dessus dessous, avec une Assemblée sans majorité claire, dans laquelle son camp recule fortement au profit tant de la gauche que de l'extrême droite. Gouverner avec une telle Assemblée peut s'avérer compliqué pour l'exécutif. Emmanuel Macron pourrait être tenté de se tourner vers Les Républicains. LR, qui décroche 61 sièges, réunissait cet après-midi son comité stratégique. À la quasi-unanimité, Les Républicains s'opposent à une coalition avec le gouvernement afin de constituer une majorité.

"Assumer notre ligne"

Seul Jean-François Copé plaide pour un pacte de gouvernement. Éric Ciotti, réélu hier soir dans les Alpes-Maritimes, est très clair sur le rôle des Républicains à l'Assemblée : "Nous n'avons pas vocation à être la roue de secours d'un pouvoir qui a échoué, qui a fragmenté notre pays, qui l'a fragilisé."

>> LIRE AUSSI - Résultats des législatives : un scénario catastrophe et une gifle pour Emmanuel Macron

Même son de cloche chez François-Xavier Bellamy, pour qui le scrutin d'hier offre une occasion inespérée à la droite de peser dans les cinq prochaines années : "C'est le moment, plus que jamais, assumer notre ligne, défendre nos convictions paisiblement, être utile à tout ce qu'il y a dans le bon sens pour l'avenir de la France. Mais être capable aussi, et ce sera le plus important, de résister à toutes les dérives auxquelles nous avo...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Jordan Bardella: "Le RN est le premier parti politique d'opposition à Emmanuel Macron"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles