Législatives : quatrième, Les Républicains rejettent l'idée de coalition avec Macron

Jacques Witt / Sipa

Avec 62 ou 68 députés à l'Assemblée, selon les projections de l'Ifop, Les Républicains ont vu presque tous leurs candidats élus. Le parti historique de la droite n'est que quatrième, mais pourrait se retrouver en position d'arbitre si la majorité relative d'Emmanuel Macron venait à se tourner vers lui.

Les Républicains ont comme prévu accusé un recul aux législatives mais ils tiennent le choc en sauvant l'essentiel de leurs ténors et, face aux spéculations sur une possible coalition de gouvernement ,ils se sont "sans ambiguïté" placés "dans l'opposition". Crédités de 62 à 68 députés, les élus de droite (LR-UDI et divers droite) risquent toutefois de se retrouver derrière le Rassemblement national, qui a réalisé une percée historique en multipliant par au moins dix son nombre d'élus. "Compte tenu du résultat de la présidentielle c'est un très bon résultat auquel nous sommes parvenus aujourd'hui", puisque "nous sommes dans la fourchette haute" des prévisions et qu'"on la dépassera", a affirmé dimanche soir le président de LR Christian Jacob.

Après la débâcle de la présidentielle (4,8%), Les Républicains avaient limité la casse au premier tour et ils reconduisent leurs principaux ténors au second: sont élus la numéro deux Annie Genevard dans le Doubs, le secrétaire général Aurélien Pradié dans le Lot, ainsi qu'Alain Marleix (Eure-et-Loir), Pierre-Henri Dumont (Pas-de-Calais), Julien Dive (Aisne), Fabien Di Filippo (Moselle)... Si Christian Jacob ne se représentait pas, sa successeuse Isabelle Perigault garde la circonscription. Le parti peut même afficher des conquêtes, notamment dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, fief de Laurent Wauquiez. Cela ne suffit pas à sauver leur statut de premier groupe d'opposition dans l'hémicycle.

Les Républicains pourraient toutefois jouer un rôle singulier dans la future assemblée car aucune majorité ne se dessine. En théorie, Emmanuel Macron pourrait faire appel aux LR pour arriver aux 289 sièges de la majorité absolue. La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire l'a affirmé sur(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles