Législatives : quelles sont les figures de la Macronie en mauvaise posture ?

Parmi les 15 ministres qui se présentent aux élections législatives , trois sont réellement menacés après ce premier tour. Amélie de Montchalin se retrouve en ballotage défavorable. La ministre de la Transition écologique est sous pression dans sa circonscription de l’Essonne. Elle a terminé deuxième avec 31% des voix, derrière le candidat de l’alliance de gauche Jérôme Guedj, sept points de plus qu’elle.

Ballotage défavorable pour Clément Beaune

La situation est tout aussi inconfortable pour Stanislas Guerini. Le ministre de la Fonction publique, également patron d’En marche accuse six points de retards derrière la candidate de l’alliance de gauche. Ballotage défavorable également pour Clément Beaune, ministre délégué à l’Europe, face à la candidate de la Nupes Caroline Mécary.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Christophe Castaner pas assuré de l'emporter

Lui n’est pas ministre, mais c’est une figure de la Macronie, patron du groupe des députés marcheurs à l’Assemblée, Christophe Castaner n’est pas assuré de l’emporter. Il est arrivé en tête dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence mais il ne devance que très légèrement le candidat de l’alliance de gauche.

C'est le même cas de figure pour le président de l’Assemblée, Richard Ferrand, proche d’Emmanuel Macron , où le deuxième tour dans sa circonscription du Finistère face à une candidate Nupes s’annonce particulièrement incertain.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles