Législatives aux Pays-Bas : le candidat d'extrême droite Geert Wilders peut-il l'emporter ?

France 3

Il travaille dans le plus vieil atelier de réparation de bicyclettes d'Amsterdam aux Pays-Bas. Frantz retape de vieux vélos et les remet à neuf. Un petit commerce prospère où les vols de matériel sont rares. Pourtant, ce petit patron dénonce une montée de l'insécurité et vote pour le parti du leader du parti xénophobe,

Geert Wilders. "On a beaucoup de mosquées ici, c'est pas le problème, mais il ne faut pas en construire plus, regardez dans d'autres pays musulmans, il n'y a pas beaucoup d'églises", explique le réparateur de vélos.

L'idole des "Néerlandais blancs en colère"

Une opinion rejetée par les employés de cette start-up qui vend des jouets dans toute l'Europe. En quelques mois, la jeune pousse a grandi, de deux salariés au départ à dix aujourd'hui. Le directeur prône lui l'ouverture des marchés et se moque du programme économique de Wilders. "Si on quitte l'Europe, je pense que les grandes multinationales quitteraient notre pays, car elles n'auraient plus le moindre intérêt à rester ici", assure le chef d'entreprise. Des patrons en majorité critiques, mais souriants car tous les indicateurs économiques sont au vert : faible chômage et croissance à 2%. Dans ce contexte, de nombreux salariés éprouvent un sentiment de déclassement. Et pour ceux qu'on appelle les "Néerlandais blancs en colère", Wilders est devenu une idole.

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. En 2050, Paris se rêve neutre en carbone
États-Unis : baroud d'honneur de l'hiver avec une tempête
Pays-Bas : aux législatives, les populistes ont le vent en poupe
Eurozapping : saisie d'armes record en Espagne, vol de cartons en Belgique
EN IMAGES. "Bombardés" : six ans après le début de la guerre en Syrie, Handicap International raconte le quotidien des victimes

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages