Législatives partielles : les trois sortants en tête après le premier tour

Dimanche 22 janvier avaient lieu des législatives partielles dans trois circonscriptions françaises.  - Credit:THIBAUT DURAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dimanche 22 janvier avaient lieu des législatives partielles dans trois circonscriptions françaises. - Credit:THIBAUT DURAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Des élections législatives partielles se tenaient dans trois circonscriptions métropolitaines dimanche 22 janvier. Les trois députés sortants du Pas-de-Calais, de la Marne et de la Charente engagés dans ces scrutins sont arrivés en tête du premier tour, sur fond de forte abstention. Le second tour de ces élections, provoquées après des décisions d'invalidation du Conseil constitutionnel, aura lieu dimanche 29 janvier.

Dans la première circonscription de la Charente, qui inclut la préfecture Angoulême, la marge est de nouveau très serrée (42 voix d'écart) entre le candidat de la majorité présidentielle et porte-parole d'Horizons Thomas Mesnier (35,54 % des suffrages exprimés) et le représentant de la Nupes, l'Insoumis René Pilato (35,36 %), après un premier tour marqué par une participation très faible (28,76 %). La clé sera le report des voix RN, qui a réuni 14,8 % des suffrages dimanche. Au second tour l'an dernier, le médecin urgentiste avait devancé M. Pilato de seulement 24 bulletins.

Un socialiste dissident finalement investi par la Nupes

Dans la deuxième circonscription de la Marne, comportant plusieurs cantons de Reims, la députée RN sortante Anne-Sophie Frigout arrive à la première place avec 34,80 % des voix (+ 12,82 points par rapport au premier tour en juin). La candidate de la majorité présidentielle unie Laure Miller progresse aussi, et parvient à se hisser au second tour, avec 30 % des suffrages (+ 8,77 points).

En juin, elle avait été éliminée d [...] Lire la suite