Législatives partielles dans la Marne : la remise en jeu d’une circonscription glanée par le RN

© Myriam Tirler / Hans Lucas

Les 22 et 29 janvier prochains auront lieu trois élections législatives partielles dont celle de la 2ème circonscription de la Marne. La députée du Rassemblement national, Anne-Sophie Frigout, élue le 19 juin 2022, est candidate à sa réélection. Le Conseil constitutionnel a invalidé le scrutin le 2 décembre dernier, pour des questions administratives.

Lors des législatives de juin dernier, Anne-Sophie Frigout était arrivée en tête avec 54,8% des voix. Pour le RN dont le nombre de députés a atteint un record historique, quatre-vingt-neuf, cette victoire était importante. Garder cette place de député, l’est tout autant. Pour un cadre du RN, ces législatives partielles sont le fait d’une « guéguerre entre deux candidates macronistes ».

Une double candidature de la majorité présidentielle qui a profité au RN

L’élection a été invalidée par le Conseil constitutionnel le 2 décembre dernier. Laure Miller (Renaissance), candidate malheureuse, n’ayant pas accédé au second tour, a déposé un recours pour des questions administratives. Elle considère que la circonscription a été « gagnée par le RN sur une erreur ». 965 bulletins ont été annulés car ils comportaient une mention irrégulière « la candidate d’Emmanuel Macron », quand le code électoral interdit de faire paraitre sur un bulletin de vote un autre nom que celui du candidat ou de son suppléant. L’adjointe au maire de Reims, estime qu’elle « arrivait en tête largement » et que la candidate du RN n’aurait même pas dû se quali...


Lire la suite sur ParisMatch