Législatives : Olivier Faure défend son alliance avec la Nupes

Olivier Faure, le 7 septembre 2021 à Montpellier.
Olivier Faure, le 7 septembre 2021 à Montpellier.

Olivier Faure a fermement défendu, lors du conseil national du Parti socialiste, le choix d'intégrer la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. « À suivre les éléphants, nous aurions pu partir au cimetière », a persiflé le premier secrétaire du PS. « J'ai tout entendu, j'ai aussi tout supporté. Avec vous, j'ai gagné ce pari fou de faire plus avec moins », a-t-il déclaré devant le parlement du PS, à Ivry-sur-Seine, aux portes de Paris.

Il a rappelé qu'avec des candidats dans seulement un peu plus de 70 circonscriptions aux législatives, selon l'accord de la Nupes avec LFI, EELV, le PCF et Génération•s, le PS a gagné « près de 300 000 voix supplémentaires par rapport à la présidentielle ». Le groupe socialiste à l'Assemblée « sera composé de plus de trente députés », contre 27 dans la précédente mandature, a indiqué Pierre Jouvet, secrétaire national, affirmant que « sans le rassemblement, nous n'aurions pas pu rentrer à l'Assemblée avec plus de 5 ou 6 députés », au vu du résultat de la présidentielle, où la candidate socialiste Anne Hidalgo avait obtenu 1,7 % des voix.

« Oui, nous avons bien fait de faire cet accord », a insisté Olivier Faure, assurant que sans la Nupes, « l'extrême droite se serait retrouvée dans 200 circonscriptions supplémentaires au second tour ». Alors que 59 candidats socialistes dissidents se sont présentés contre l'accord Nupes, selon les chiffres du PS, « la stratégie dissidente a perdu devant les électeurs » et « nos règles [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles