Législatives: le NPA ne signe pas avec LFI et dénonce l'absence de circonscription pour Poutou

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA) en meeting, le 2 avril 2022 à Paris - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP
Le candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA) en meeting, le 2 avril 2022 à Paris - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

Le Nouveau parti anticapitaliste ne fera pas partie de l'union de la gauche. La nouvelle est tombée ce jeudi soir quelques dizaines de minutes avant que l'accord entre le Parti socialiste et La France insoumise ne soit voté par le Conseil national dirigé par Olivier Faure.

"Nous aurions pu nous mettre d'accord avec l'Union populaire, le PCF, et même EELV, mais nous ne pouvons valider un tel accord incluant le Parti socialiste et sur la base des propositions qui nous ont été faites (...) Le NPA ne signera donc pas l'accord de la Nupes", peut-on lire dans un communiqué de presse posté sur le compte Twitter du parti.

Le PS ne représente pas "une rupture avec le libéralisme"

Philippe Poutou, candidat à la dernière présidentielle, et ses proches déplorent un accord "problématique" avec les socialistes.

876450610001_6305687427112 "En ajoutant à ces candidatures PS les nombreuses candidatures d’EELV qui ne représentent pas une rupture avec le libéralisme, la marque de cette gauche, qui a gouverné à de nombreuses reprises contre les classes populaires et dirige aujourd’hui bon nombre de villes ou de régions, devient significative".

Aucune proposition pour Philippe Poutou

La France insoumise a pourtant veillé dans l'accord signé avec les socialistes à revenir sur de nombreuses mesures du quinquennat de François Hollande comme la loi El Khomri ou l'allongement de la durée de cotisation pour les retraites.

Mais le parti de Jean-Luc Mélenchon a fait un pas sur l'Union européenne, actant les désaccords programmatiques avec le PS, au grand dam du NPA qui juge que cet accord "atténue le caractère de rupture avec les politiques libérales qui faisait la force de cette coalition".

Autre grief pointé par le NPA: aucune circonscription gagnable n'a été proposée à Philippe Poutou, en Gironde. Seuls 5 circonscriptions étaient d'ailleurs prévues dans cet accord, loin des 13 réclamées.

Des candidats dans certaines circonscriptions

Le NPA avance cependant qu'il procédera au cas par cas pour présenter ses propres forces. Dans le cas de "candidats de rupture", présents sous l'étiquette de la Nouvelle union populaire, écologiste et social, le label de la gauche unie pour les législatives, "nous ne présenterons pas de candidats", peut-on également lire dans le communiqué de presse.

"Dans d'autres circonscriptions, là où les conditions sont réunies, le NPA cherchera, face à des candidats labellisés Nupes incarnant une continuité avec le social-libéralisme, à faire entendre une alternative", avance encore le mouvement anti-capitaliste.

Le NPA était présent dans 27 circonscriptions, contre 366 circonscriptions en 2012.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles