Législatives : le ton monte entre le camp d’Emmanuel Macron et la Nupes de Jean-Luc Mélenchon

© Reuters

À quelques jours du second tour des élections législatives , et alors que la majorité présidentielle Ensemble! et la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes) sont arrivées au coude à coude, le ton monte entre Jean-Luc Mélenchon , Emmanuel Macron et leurs soutiens respectifs. Nouvelle passe d’armes ce mardi. Avant son départ pour la Roumanie et la Moldavie, le chef de l’État a appelé les électeurs à lui donner une majorité « solide » à l’Assemblée nationale, évoquant un « sursaut républicain » pour éviter « d’ajouter un désordre français au désordre mondial ».

« Je les invite tous à baisser d’un ton »

Si Emmanuel Macron ne nomme pas la Nupes, il est clair que ces déclarations visent l’alliance de gauche. Le camp présidentiel pourrait perdre sa majorité absolue dimanche. Selon les différents instituts de sondage, l’alliance Ensemble! pourrait obtenir entre 255 et 295 sièges, et la Nupes 150 à 210. « Aucune voix ne doit manquer à la République », a ajouté le chef de l’État.

Cette déclaration a suscité de vives réactions dans le camp de l’alliance de gauche, à commencer par Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, qui ambitionne d’être Premier ministre dimanche en cas de majorité de la Nupes. À l’occasion d’une conférence de presse mercredi, il a fait part de son « inquiétude sur les glissements de vocabulaire du président de la République » interprétant les paroles du chef de l’État « comme si la macronie était à elle seule la République, comme si tous ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles