Législatives: malgré le refus du RN de l'investir, Philippe Vardon se présentera à Nice

Philippe Vardon le 1er décembre 2015 à Toulon. - ORIS HORVAT / AFP
Philippe Vardon le 1er décembre 2015 à Toulon. - ORIS HORVAT / AFP

La nouvelle ne passe pas. Le Conseil national du Rassemblement national a décidé lundi d'accorder son investiture à un autre candidat à Nice, au grand dam de Philippe Vardon, conseiller régional du parti.
Ce candidat, dont le nom n'a pas été confirmé, pourrait être Benoît Kandel, passé un temps par le parti Reconquête d'Eric Zemmour, a-t-on appris de sources proches du parti.

"De l'incompréhension"

"Il y a chez moi beaucoup d'incompréhension face à cette décision, dont je n'ai pas été informé officiellement", a expliqué auprès de l'AFP le président du groupe RN à la métropole de Nice.

876450610001_6305523996112 "Je serai candidat car ma candidature je la dois aux Niçois et aux Français", a-t-il encore ajouté.

Philippe Vardon avait réclamé lundi que la question des alliances aux législatives avec Reconquête auxquelles la direction de son parti est hostile, soit tranchée en Conseil national. "Balayer aussi brutalement toute perspective d'union, ou même simplement de discussion, revient tout bonnement à sacrifier le RN dans le sud", avait-il écrit dans une lettre au président par intérim du RN, Jordan Bardella.

"Un message politique dramatique"

"Que le RN fasse le choix de tirer un trait sur sa plus belle représentation locale est incompréhensible. Le message politique est dramatique", a ajouté Philippe Vardon, à qui le RN reproche également sa proximité avec Marion Maréchal, dont il a été le témoin de mariage, comme il l'a encore rappelé à l'AFP mardi.

Ex-chef de file des identitaires niçois, M. Vardon avait dirigé la campagne des dernières régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où Thierry Mariani était tête de liste. Philippe Vardon avait également participé au groupuscule d'ultra-droite "Unité radicale", dissout par décret en 2002 après que l'un de ses membres, Maxime Brunerie, avait tenté d'assassiner le président Jacques Chirac. La 3e circonscription des Alpes-Maritimes a été remportée en 2017 par Cédric Roussel, pour LREM. Il s'était imposé au second tour face à Philippe Vardon, alors candidat sous l'étiquette Front national, avec 60,84% des suffrages.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles