Législatives : la majorité et la Nupes au coude-à-coude, selon un sondage

Selon un sondage pour « Le Monde », l’alliance de gauche recueillerait 27,5 % des voix. La majorité présidentielle pointe très légèrement devant, à 28 points.

À quoi faut-il s'attendre ce dimanche 12 juin, dès 20 heures ? Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria, publié par Le Monde, ce scrutin législatif pourrait bien être l'un des plus incertains que la France n'ait jamais connus. Une chose est cependant sûre, le pays reste bel et bien scindé en trois blocs. D'après l'étude, trois familles politiques – la Nupes, la majorité présidentielle et l'extrême droite – recueilleraient plus de 80 % des intentions de vote. Dans le temps, c'est l'alliance Ensemble (La République en marche, MoDem et Horizons) qui fait la course en tête avec 28 % des intentions de vote, juste derrière, à 27,5 points fait quasiment jeu égal avec les alliés du président.

À quatre jours du premier du scrutin, l'intérêt pour ces élections législatives est véritablement au plus bas. Selon l'étude, 46 % des sondés se disent prêts – ou certains – à aller voter. En 2017, le taux de participation avait été de 48,7 %, d'après les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur. Plus globalement, sept Français sur dix se disent « intéressés » par le scrutin, un indicateur en baisse par rapport au mois de mai. Ces deux chiffres pourraient être sous-estimés, l'intérêt pour un scrutin étant amplifié dans les dernières heures de la campagne, juste avant le début du vote.

Côté projection, l'accord scellé entre La France insoumise, le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts semble avoir séduit une partie de l'électorat. Crédité de 27,5 % des intentions de v [...] Lire la suite

VIDÉO - Ensemble, Nupes... Deux minutes pour y voir plus clair sur les alliances aux législatives

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles