Législatives en Lot-et-Garonne: un candidat LaREM se maintient après l'annonce de son retrait

Le député Alexandre Freschi en juin 2020 à l'Assemblée nationale - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Le député Alexandre Freschi en juin 2020 à l'Assemblée nationale - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Alexandre Freschi, député sortant LaREM du Lot-et-Garonne et arrivé troisième (25,6%) au premier tour des législatives dans la deuxième circonscription du département, a annoncé ce mardi qu'il se maintiendrait au second tour. Opposé au Rassemblement national (arrivé en tête avec 30,5%) et à la Nupes (26%), son parti avait pourtant appelé à son désistement.

Lundi, le lendemain du premier tour, Stanislas Guerini, patron de La République en marche avait "salué sa décision de retirer sa candidature, un choix responsable et nécessaire pour faire barrage à l'extrême-droite."

Sauf que l'information, communiquée par l'ancien député socialiste Gérard Gouzes à nos confrères de Sud-Ouest, n'avait pas été confirmée par le principal intéressé. Dans la soirée de lundi, de multiples appels au retrait d'Alexandre Freschi ont été lancés, à l'image de celui de François Patriat, chef des sénateurs macronistes.

"Ne pas céder aux appareils politiques"

Mais il n'en sera rien. Alexandre Freschi et sa suppléante, Laurence Ducos, sont "déterminés à défendre notre candidature pour ce second tour des élections législatives", écrit le député dans un communiqué.

"Nous sommes les seuls en capacité de battre ce dimanche le Rassemblement national", ajoute-t-il, disant "ne pas céder aux appareils politiques" car "les soutiens locaux et l'ancrage territorial sont bien plus puissants."

Toutefois, Alexandre Freschi ne sera pas soutenu par La République en marche. Interrogé par l'AFP, un responsable du QG de l'équipe de campagne nationale pour Ensemble a affirmé que le candidat "ne peut plus se prévaloir de l'étiquette 'Ensemble' et du soutien de la majorité présidentielle".

Il devrait donc bien y avoir une triangulaire dans la deuxième circonscription du Lot-et-Garonne, à Marmande. Alexandre Freschi y affrontera l'eurodéputée RN Hélène Laporte, arrivée en tête avec 30,5%, et le maire de Virazeil Christophe Courrelongue (Nupes-PS), deuxième avec 26%.

EELV se retire dans l'autre triangulaire du département

Dans la première circonscription du Lot-et-Garonne, c'est un choix tout autre qui a été fait par la candidate arrivée en troisième position. Maryse Combres, de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, a en effet annoncé son retrait ce mardi. Arrivée derrière Michel Lauzzana (Ensemble) et Sébastien Delbosq (RN), elle a décidé de ne pas maintenir sa candidature.

"Aux électeurs de gauche, mon message est simple: pas une seule voix ne doit être donnée au Rassemblement national et à la famille politique de l’extrême droite qu’il représente. Pas une seule", dit-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles