Législatives : ces jeunes militants qui préfèrent s'engager dans des associations

© AFP

"J'ai 23 ans aujourd'hui et je ne sais pas si je pourrai avoir des enfants dans dix ans. L'engagement, c'est une façon de promouvoir ce message !" Cette affirmation est celle de Mateo, militant et bénévole dans l'association écologiste Alternatiba Paris. Alors que les jeunes ont ont massivement déserté les urnes , beaucoup d'entre eux militent dans le milieu associatif. Depuis le premier tour de la présidentielle , ce mouvement parisien a accueilli plus d'une centaine de nouveaux volontaires. Europe 1 s'est rendue à La Base, dans la capitale, où de nombreuses associations se sont retrouvées pour rencontrer de nouveaux bénévoles.

 

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici 

Mateo a bravé la chaleur écrasante de ce samedi pour trainer son frère devant l'éventail de prospectus imprimés par les associations de protection de l'environnement, qui continuent de grossir leurs rangs. "L'élection présidentielle a été un grand moment. On s'est rendu compte qu'on a une grosse partie de la population qui ne prend pas la mesure des enjeux et la mesure de l'urgence", avance Mateo.

Les atouts de l'engagement associatif

Dans ce bar, muni de pancartes multicolores aux messages chocs et de quelques transats, Alexandre entre pour la première fois. Après une expérience en politique à Nantes, il a opté pour la désobéissance civile. "Je me sens plus à ma place comme ça. Je pense que dans la politique, il y a beaucoup de choses qui prennent du temps", explique-t-il à...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles