Législatives : Jean-Luc Mélenchon a-t-il réussi son pari ?

En décrochant 131 sièges à l’Assemblée nationale, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) devient toutefois la première force d’opposition à l'Assemblée, devant le Rassemblement national et ses 89 députés. Mais est-ce pour autant un pari réussi ?Avec plus de 70 députés contre 17 il y a cinq ans pour La France insoumise, c'est clairement Jean-Luc Mélenchon qui s'en sort le mieux de toutes les autres formations de gauche.

Le petit groupe, déjà très bruyant, va maintenant occuper les postes cruciaux, dans la vie du Parlement. Mais surtout, les camarades de Jean-Luc Mélenchon vont dominer le reste de la gauche pour les cinq prochaines années.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un double échec pour Jean-Luc Mélenchon

De leur côté, les socialistes sauvent les meubles avec une trentaine de députés, tandis que les communistes maintiennent de justesse un groupe à l'Assemblée nationale. Seuls les Verts font carton plein avec une vingtaine de nouveaux députés. C'est la première fois qu'un groupe écologiste pourra siéger depuis dix ans. A noter tout de même un double échec pour Jean-Luc Mélenchon : tout d'abord, il ne sera pas Premier ministre et le résultat de la Nupes est deux fois moins élevé que prévu.

Avec 31,6 % des suffrages en sa faveur au second tour, la Nupes parvient à faire élire 127 députés, ce auxquels il faut ajouter les quatre qui l’avaient déjà été dès le premier tour. Mais ces 131 députés ne sont pas issus du même parti ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles