Législatives en Italie: les féministes inquiètes d’une victoire de l’extrême droite

Alors que le parti post-fasciste italien Fratelli d’Italia est donné en tête aux législatives de dimanche prochain en Italie, l'inquiétude grandit, notamment au sujet quant à la vision de l'extrême droite sur la place des femmes dans la société. Reportage à Bologne.

Avec notre envoyée spéciale à Bologne, Juliette Gheerbrant

La foule s’est déplacée nombreuse pour cette marche aux chandelles à la mémoire d’Alessandra Matteuzzi, tuée par son ex-compagnon en pleine rue malgré des signalements à la police. Dans le cortège, la perspective d’un gouvernement dirigé par l’extrême droite inquiète. « Les femmes sont mal protégées, ce sera encore pire », dénonce Chiara, de l’association la commune de Bologne, qui redoute aussi des atteintes au droit à l'avortement.

« Dans la région des Marches où Fratelli d’Italia gouverne, on ne peut pas accéder à l'IVG à cause d'un taux extrêmement élevé d’objection de conscience des médecins, et la pilule du lendemain est distribuée de manière sélective », explique la jeune femme. Le programme de Giorgia Meloni inclut des mesures comme l’enterrement des fœtus sans consentement de la femme qui avorte, ou encore l'obligation d’écouter le cœur du fœtus avant une IVG.

Giorgia Meloni, qui a pour devise « Dieu, Famille, Patrie », dit vouloir donner aux femmes le droit de ne pas avorter.


Lire la suite sur RFI