Législatives en Israël : les idées des alliés encombrants de Benyamin Netanyahu

L'ex-Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu , inculpé pour corruption dans une série d'affaires, se rapproche jeudi de son objectif tant souhaité d'obtenir une majorité avec ses alliés religieux et d'extrême droite pour marcher à nouveau sur les plus hautes marches du pouvoir. À quoi risque de ressembler le prochain gouvernement ?

"Je travaillerais pour tout le monde, même pour ceux qui me détestent"

>> LIRE AUSSI - Législatives en Israël : Netanyahu va-t-il revenir au pouvoir pour la 8e fois ?

Le virage sera très à droite et même à l'extrême droite. Victorieux, Benyamin Netanyahou va devoir composer avec des alliés au programme, extrémistes ou même racistes : annexion de toute la Cisjordanie, allègement des règles de tir pour les soldats, immunité pour les policiers et militaires pendant leur service. Ce sont les propositions de Itamar Ben-Gvir, figure la plus radicale de cette potentielle coalition qui tente malgré tout de rassurer : "Je travaillerais pour tout le monde, même pour ceux qui me détestent", a déclaré Itamar Ben-Gvir.

Un autre membre du parti sioniste religieux exige de son côté une réforme du système judiciaire. La mesure réduirait le pouvoir de la Cour suprême israélienne au profit de la coalition au pouvoir. Une réforme qui pourrait aussi mener à l'abandon du procès en cours contre Benyamin Netanyahu.


Lire la suite sur Europe1