Corbière et Garrido évincés, Quatennens investi… LFI s’attire les foudres de la gauche

Adrien Quatennens a été reconduit par La France insoumise.  - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA
Adrien Quatennens a été reconduit par La France insoumise. - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA

Malgré la signature historique d'un accord réunissant l'ensemble des partis de gauche pour une candidature unique dans chaque circonscription pour les prochaines élections législatives, quelques nuages s'amoncellent au-dessus du « Nouveau Front populaire ». Car en dévoilant ses investitures, La France insoumise (LFI) s'est offert un regain de tension, vendredi 14 juin au soir.

En cause, l'absence de plusieurs figures historiques du parti, comme Alexis Corbière ou Raquel Garrido, étiquetés comme frondeurs. Mais aussi l'investiture d'Adrien Quatennens, condamné, en décembre 2022, pour violences conjugales à quatre mois d'emprisonnement avec sursis. Le parti est ainsi accusé de « purge » ou de « sectarisme » après la publication du nom de leurs 230 candidats pour le scrutin des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le cas Quatennens

Son cas faisait débat à gauche, notamment chez les socialistes et les Écologistes. Mais Adrien Quatennens, député sortant de la 1re circonscription du Nord et fidèle de Jean-Luc Mélenchon, a finalement bien été reconduit, provoquant quelques remous au sein du « Nouveau Front populaire ».

À LIRE AUSSI Pourquoi Mélenchon coupe les têtes« À toutes celles et ceux qui s'opposeraient ou douteraient de la pertinence de ma candidature, sachez que je vous comprends. J'espère pouvoir, humblement, et par mes actions, regagner votre confiance », a réagi le principal intéressé par communiqué. Quelques jours auparavant, l'élu avait fait circuler un texte [...] Lire la suite