Législatives: pour Gérard Larcher, la Nupes et le RN "représentent le même danger"

Le président du Sénat Gérard Larcher le 15 octobre 2021 à Paris  - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le président du Sénat Gérard Larcher le 15 octobre 2021 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le président du Sénat, Gérard Larcher (LR), a appelé ce lundi à ne donner aucune voix aux "extrêmes" au second tour des élections législatives, affirmant que "la Nupes et le RN représentent le même danger pour notre pays".

"Aucune voix ne doit aller aux extrêmes", déclare Gérard Larcher sur Twitter. Il indique que dans la 10e circonscription des Yvelines, "conformément aux principes" qui sont les siens, il votera dimanche prochain "pour la candidate de la majorité présidentielle".

"Notre mobilisation pour les candidats LR et UDI doit être totale"

Dans cette circonscription de Rambouillet, Aurore Bergé est en ballottage favorable (33,43% des voix au premier tour) face au candidat Nupes-LFI Cédric Briolais (22,04%).

"Mon choix aurait été le même si elle avait été opposée à un candidat du Rassemblement national", précise le président du Sénat, qui ajoute attendre de la majorité présidentielle "la même attitude".

Gérard Larcher estime par ailleurs que lors de ce premier tour des élections pour désigner les députés, "la droite et le centre", qui sont majoritaires au Sénat, "ont résisté".

"Les projections de deuxième tour nous créditent de 50 à 60 députés, ce qui ferait de notre famille politique le deuxième groupe d'opposition dans la prochaine assemblée", poursuit-il.

"Notre mobilisation pour les candidats LR et UDI doit être totale", souligne Gérad Larcher, pour qui ils "sont les seuls à pouvoir incarner une opposition ouverte et responsable face à des extrêmes qui prônent le repli sur soi ou le sectarisme d'une idéologie du passé".

Le président du Sénat juge enfin qu'avec "52,5% d'abstention" et "plus de 50% des voix" qui se sont portées "sur les partis radicaux", les résultats de dimanche "traduisent une fois de plus le malaise démocratique dont souffre notre pays et auquel il nous faudra répondre".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles