Législatives en France: la gauche détaille son programme budgété, dont un impôt climatique et le Smic à 1600 euros

À neuf jours du premier tour, le Nouveau Front populaire a dévoilé le chiffrage et le financement de son programme vendredi 21 juin, s’ils obtiennent une majorité à l’Assemblée. L’alliance de gauche parie sur une relance de l’économie en dopant la dépense publique, soutenue par de nouvelles recettes.

Ils le présentent comme un programme en rupture avec le bilan du « trio infernal Macron-Attal-Le Maire », comme le décrit le sénateur communiste Ian Brossat. Le programme économique du Nouveau Front populaire (NFP) détaillé ce vendredi, à neuf jours des élections législatives, affiche une volonté de relance keynésienne pour stimuler l’économie, en augmentant la dépense publique avec comme effet de rassurer les entreprises.

L'accent est mis sur pouvoir d’achat des Français, le service public et l’écologie. Des mesures phares étaient déjà dévoilées, comme le passage du Smic à 1 600 euros. Dans le détail, le programme prévoit des recettes supplémentaires de 150 milliards d'euros pour la même somme de dépenses supplémentaires (dont 25 milliards dès 2024) d'ici à fin 2027.

Mais Éric Coquerel, député sortant LFI, expliquait ce vendredi que 92% des Français ne verraient pas leur fiscalité changer avec ce programme économique. Une réponse aux accusations de Gabriel Attal et du patronat, qui dénoncent « un matraquage fiscal » à venir avec ce programme.

Création d’un « ISF climatique »


Lire la suite sur RFI