Législatives en France: en Europe, entre soulagement de dirigeants et indifférence affichée

Plusieurs représentants de partis de gauche et dirigeants européens ont salué les résultats des élections législatives en France du 7 juillet 2024. Le Nouveau Front Populaire (NVP), l'alliance des partis de gauche, est sortie en tête, devant le camp présidentiel et l'extrême droite.

C'est sur X (anciennement Twitter), que Donald Tusk, Premier ministre de Pologne, a pris la parole à l'issue du second tour des élections législatives qui s'est déroulé en France. Il a fait part de sa satisfaction après la publication des premières estimations qui ont éloigné le Rassemblement national de la majorité absolue ou relative espérée par le parti arrivé en troisième position.

« À Paris l'enthousiasme, à Moscou la déception, à Kiev le soulagement. De quoi être heureux à Varsovie », a-t-il déclaré sur le réseau social.

Au début du mois, Donald Tusk avait mis en garde contre un « grand danger » pour la France et l'Europe après la victoire de l'extrême droite au premier tour des élections françaises. L'ancien chef du Conseil européen avait évoqué une « tendance dangereuse » et sa crainte que « la France puisse devenir bientôt l'homme malade de l'Europe, condamnée à une confrontation entre les forces radicales. »

« Le pire est évité, le RN (Rassemblement national) ne peut pas constituer une majorité gouvernementale » à l'issue des législatives, a déclaré au groupe de presse Funke le responsable des questions de politique étrangère du groupe parlementaire des sociaux-démocrates du SPD à la chambre des députés, Nils Schmid.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Législatives en France: la gauche en tête, devant les macronistes puis le RN