Législatives: la France anti-RN dans la rue, le RN en tête dans les sondages

"La France, on l'aime, pas le R'Haine": plusieurs dizaines de milliers d'opposants à l'extrême droite ont défilé samedi à travers la France, à l'appel de syndicats, d'associations et du Nouveau Front populaire, l'union des partis de gauche ébranlée par des accusations de "purge" au sein de LFI.

En campagne après la "sidération" de la dissolution, Gabriel Attal a dévoilé les premières mesures du programme de la majorité, en cas de victoire du camp présidentiel. Avec un leitmotiv: renforcer le pouvoir d'achat des Français de la classe moyenne.

Sur l'ensemble du territoire, 640.000 personnes ont manifesté sur l'ensemble du territoire, dont 250.000 à Paris, d'après la CGT. Dans la capitale, la préfecture de police a dénombré 75.000 manifestants.

De Bayonne à Nice, de Vannes à Reims, les anti-RN se sont mobilisés contre la perspective d'une victoire du Rassemblement national aux législatives avec à la clef l'hypothèse d'une entrée de son patron, Jordan Bardella, à Matignon.

Les mêmes slogans ont résonné dans les cortèges: "Bardella casse toi, la République n'est pas à toi", "la jeunesse emmerde le Front national", "pas de quartier pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers".

"Nous sommes tous des enfants d'immigrés", a lancé à Marseille Jean Cugier, un professeur d'EPS de 43 ans, venu manifester contre "le repli sur soi que propose l'extrême droite".

"Je suis là pour défendre les droits des femmes, l'égalité entre les peuples, l'écologie aussi", a raconté à Paris, ...


Lire la suite sur ParisMatch