Législatives françaises: François Hollande, un ancien président redevenu député

Après avoir connu les sommets du pouvoir, l'ancien président socialiste français François Hollande a retrouvé dimanche 7 juillet un simple siège de député, sous la bannière de l'alliance de gauche Nouveau Front populaire. Un retour atypique sur la scène politique pour un ancien locataire de l'Élysée.

Sept ans après avoir laissé les clés de l’Élysée à Emmanuel Macron, l’ancien chef de l’État (2012-2017), âgé de 69 ans, a recueilli 43,10 % des suffrages, devançant la candidate d’extrême droite et le député sortant de droite Les Républicains. « Je ne serai pas un député comme les autres, c’est sûr », concède à l’AFP l’ancien président de la République.

Face à une « situation exceptionnelle » – la convocation par Emmanuel Macron de législatives anticipées et la probabilité d’une majorité pour l’extrême droite –, il dit avoir pris une « décision exceptionnelle » : reconquérir l’écharpe de député en Corrèze (centre-ouest), qu’il avait portée de 1988 à 1993 puis de 1997 à 2012.

Silhouette épaissie et œil rieur, on l’a vu, durant la campagne, re-goûter au « plaisir » d’une popularité retrouvée : selfies, poignées de main... Qu’il semble loin le président le plus impopulaire de la Ve République (régime en vigueur en France depuis 1958), qui était crédité de 4 % de satisfaction en 2016.

La « présidence normale » aux nombreux remous

Pendant cette parenthèse de sept années, il a lancé une fondation « La France s’engage », écume lycées et universités, écrit plusieurs livres. Sans jamais écarter un retour.


Lire la suite sur RFI