Législatives françaises: Carole Delga et la délicate fronde anti-Nupes

Comme l’ancien président François Hollande et l’ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve, Carole Delga tente de résister au rouleau compresseur de la Nupes, en soutenant des candidatures dissidentes à l’union de la gauche. « Une question de valeurs et de cohérence », répète la présidente socialiste de la région Occitanie. Mais l’exercice relève de l’équilibrisme, suscitant tensions et incompréhensions.

De notre envoyé spécial en Ariège,

« Les Français veulent l’union mais en rassemblant les gens et pas seulement les partis. » La Nupes, pour Carole Delga c’est « non ». Trop éloignée des enjeux locaux, pas assez claire sur des sujets majeurs pour la présidente d’Occitanie, comme l’énergie ou la laïcité. Depuis des semaines, elle sillonne donc sa région pour encourager la résistance aux diktats parisiens, à l’image de son déplacement à Foix en Ariège.

►À écouter aussi : Nupes: un choix gagnant?

Mais du côté des électeurs, c’est le grand flou. Carole Delga est en effet directrice de campagne de Joël Aviragnet dans le département voisin de Haute Garonne. Un socialiste officiellement étiqueté Nupes, sa circonscription faisant partie de l’accord national négocié par le PS. D’où des incompréhensions sur la stratégie menée par la présidente de région.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles