Législatives : entre Marine Le Pen et Éric Zemmour, pas d’alliance en vue mais des discussions possibles

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Faisons-le, ensemble. » Au lendemain du second tour de l'élection présidentielle , et de la défaite de Marine Le Pen (41,46 % des voix), Éric Zemmour s'est directement adressé à son ancienne rivale. « Marine Le Pen, en acceptant la main que je vous tends, vous avez l’occasion de mettre fin au cordon sanitaire qui stérilise les chances du camp national depuis 40 ans. Saisissez-la, pas pour nous, pour la France », a écrit dans un message sur Twitter le président du mouvement Reconquête, arrivé 4e du scrutin le 10 avril (7,07 % des voix).

La veille, lors d'une allocution prononcée en pleine soirée électorale, l'ancien journaliste avait déjà lancé : « le bloc national doit lui aussi s'unir et se rassembler » pour les prochaines élections législatives. Il ne s'est toutefois pas montré tendre avec celle qu'il a soutenu lors de ce second tour, arguant qu'il s'agissait de « la huitième fois [à une élection présidentielle] que la défaite frapp[ait] le nom de Le Pen ». Une saillie de plus, après les nombreuses autres intervenues au cours de cette campagne et qui risquent de laisser des traces à l'heure où il faut se réconcilier.

A moins de deux mois du renouvellement de l'Assemblée nationale,...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles