Législatives : un entre-deux-tours sous tension

C’est la première image forte de l’entre-deux-tours. Ce lundi, les quatre députés insoumis élus dès le premier tour des législatives se sont rendus à l’Assemblée nationale. Un symbole de la réussite de la Nupes, la nouvelle alliance de gauche réunie autour de Jean-Luc Mélenchon, au coude à coude avec la majorité présidentielle.

Les deux camps revendiquent la victoire lors du premier tour et la bataille des mots a débuté. La Première ministre Elisabeth Borne a qualifié le leader de la France Insoumise de "Premier menteur", lui qui conteste les chiffres du ministère de l’Intérieur et n’a pas hésité à employer le terme de "république bananière".

Selon les projections, il y a toutefois très peu de chance que la Nupes obtienne la majorité qu’elle dit viser, comme l'explique Frédéric Dabi, directeur général de l'institut de sondage Ifop.

"Nous verrons ce qui se passe dimanche mais il est peu probable que la Nupes obtienne une majorité, dit-il. Les projections les plus hautes pour la Nupes et les plus basses pour la majorité présidentielle donnent entre 60 et 70 sièges d'avance pour la majorité présidentielle. Ce qui est quand même très conséquent."

De son côté, la coalition Ensemble ! du président Emmanuel Macron espère conserver la majorité absolue pour faire passer ses réformes, à commencer par celle des retraites. Il lui faut pour cela obtenir 289 des 577 sièges. Et rien n’est joué.

"Emmanuel Macron a certes connu une victoire imparable lors de l'élection présidentielle. Mais il n'y a pas de vrai désir qu'il ait absolument les pleins pouvoirs, analyse le politologue Pascal Perrineau. Il n'y a pas de désir non plus d'ailleurs que la gauche Nupes soit en position dominante. Et tout cela, cette absence de désir à droite, à gauche, au centre, se lit dans le pourcentage extrêmement élevé d'abstention."

Seule une participation accrue -ce qui n’est pas vraiment la tendance au vu des dernières élections- pourrait bénéficier à l’union des partis de gauche. La majorité présidentielle espère quant à elle récupérer une partie du vote des électeurs des partis de la droite, LR et UDI, qui ont obtenu plus de 11% des voix lors du premier tour.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles