Législatives: entre 2017 et 2022, l'extrême droite a gagné près de 2 millions de voix

Marine Le Pen, au soir du premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin 2022 - Denis Charlet - AFP
Marine Le Pen, au soir du premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin 2022 - Denis Charlet - AFP

Dimanche soir, alors que la Nupes et le mouvement présidentiel Renaissance se targuaient à tour de rôle d'être arrivés en tête du premier tour des élections législatives, un troisième acteur avait la réussite plus discrète. Emmené par Marine Le Pen, le Rassemblement national est arrivé sur la troisième marche du podium, avec 18.68% des suffrages exprimés. Soit une hausse substantielle par rapport au premier tour des dernières élections législatives de 2017.

undefined

En regardant en détails les chiffres officiels du ministère de l'Intérieur portant sur le premier tour des législatives de 2017 et 2022, une tendance claire se dessine. Celui d'une montée en puissance du Rassemblement national dans les urnes, comme l'avait déjà indiqué l'élection présidentielle.

L'extrême droite en nette hausse

Il y a cinq ans, le parti fondé par Jean-Marie Le Pen avait récolté 2.990.454 voix au premier tour des législatives. Dimanche, celui repris par sa fille Marine Le Pen en a reçu exactement 1.258.172 de plus, pour atteindre 4.248.626 voix. Contrairement à Emmanuel Macron, il semblerait donc que la finaliste malheureuse de la dernière présidentielle ait réussi à capitaliser sur ses bons scores réalisés au premier et au second tour de l'élection d'avril, possédant une base électorale fidèle et grandissante.

En élargissant la focale, et en s'intéressant à la globalité des différentes formations d'extrême droite, ce constat se confirme. D'autant qu'un nouvel acteur a émergé depuis 2017: Reconquête, le parti d'Éric Zemmour, qui malgré son échec indéniable dimanche a tout de même reçu 969.868 voix à l'échelle nationale.

Ainsi, en l'espace de cinq ans, les différentes formations d'extrême droite ont gagné en France 1.895.757 voix supplémentaires. Lors du premier tour des législatives en 2017, Debout la France, le Front national et les différents partis catégorisés "extrême droite" par la place Beauveau avaient reçu 3.324.194 voix. Dimanche, Reconquête, le Rassemblement national et les divers partis d'extrême droite en ont réuni 5.219.951 voix.

Du côté des pourcentages en suffrages exprimés, cela représente une augmentation d'environ 8 points supplémentaires. 14,67% des électeurs avaient choisi l'extrême droite lors du premier tour des législatives en 2017. Ils sont 22,95% cinq ans plus tard.

Vers un groupe parlementaire RN?

Force est de constater que l'extrême droite sort renforcée du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, et que le Rassemblement national est à la pointe de cette dynamique. Les premières projections concernant la composition de la nouvelle Assemblée nationale font état de 20 à 45 sièges pour le parti à la flamme. Soit assez pour passer le cap des 15 députés nécessaires à l'obtention d'un groupe parlementaire.

Dans l'histoire de la Ve République, le Rassemblement national n'était parvenu qu'à une seule occasion à former un groupe au Palais Bourbon, entre 1986 et 1988. Emmenés par Jean-Marie Le Pen, 32 députés frontistes avaient réussi à se faire élire, profitant de la mise en place exceptionnelle d'un mode de scrutin proportionnel intégral et départemental pour les législatives de 1986. 36 ans plus tard, Marine Le Pen semble en bonne voie pour renouveler cet exploit. Et cette fois sans que le mode de scrutin n'ait été modifié.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles