Législatives: Emmanuelle Wargon, candidate dans le Val-de-Marne, s'affiche avec une photo de Lyon

Le photomontage de la candidate aux législatives fait le bonheur de ses adversaires de la droite.

POLITIQUE - En campagne, le moindre détail a son importance. Les ténors de LREM en savent quelque chose, puisque Richard Ferrand en personne a écrit aux candidats de la majorité présidentielle pour leur rappeler quelques règles. Ex-ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, candidate dans la 8e circonscription du Val-de-Marne, a bien appliqué la consigne consistant à faire apparaître le chef de l’État à ses côtés.

Mais c’est un autre détail qui pourrait lui porter préjudice. Et pour cause, ses adversaires de droite ont relevé un détail embarrassant: le paysage figurant derrière la candidate n’est ni issu de sa circonscription, ni du département du Val-de-Marne, mais de la ville de Lyon.

“Doit-on comprendre de votre affiche de campagne que notre circonscription n’est pas suffisamment attrayante pour vous, au point de préférer Lyon pour votre affiche officielle?”, s’amuse sur Facebook Romain Maria, conseiller régional LR et assistant parlementaire du député sortant Michel Herbillon. Un concurrent qui ne cesse d’instruire des procès en “parachutage” à l’encontre de l’ancienne ministre.

Une décision visiblement assumée par l’entourage de la candidate. “Oui nous, majorité présidentielle, avons pris la décision d’avoir une charte graphique unifiée et claire pour les électeurs. Nous sommes les candidats du président élu, Emmanuel Macron. Nous ne renions pas qui nous sommes et ce qu’est notre objectif: accompagner le président dans son projet pour la France”, affirme, en réponse de cette publication, Julien Dutartre, directeur de campagne de la candidate.

Or, un bref coup d’œil à d’autres affiches -au hasard, Richard Ferrand- permet de constater qu’il n’y pas de volonté au sein du parti macroniste d’unifier les arrière-plans. Ce qui serait -de toute façon- assez absurde, dans la mesure où l’élection se joue dans 577 circonscriptions, en plus d’être contre-productif pour un parti accusé d’être “hors sol”. Quoi qu’il en soit, Emmanuelle Wargon devra faire avec jusqu’à la fin, puisque la campagne officielle a démarré lundi 30 mai.

C’est la première fois que l’ancienne ministre est candidate aux élections législatives. Alors qu’elle lorgnait sur la 6e circonscription du Val-de-Marne, la macroniste a finalement été investie dans la circonscription voisine, où Emmanuel Macron a obtenu 32.49% des voix au premier tour. Mais Emmanuelle Wargon ne part pas forcément favorite car le député LR sortant, Michel Herbillon, est bien implanté et dispose d’une solide expérience.

Au point d’avoir (comme d’autres LR) opportunément laissé tomber le logo du parti de droite sur son affiche officielle, après le score catastrophe réalisé par Valérie Pécresse à la présidentielle. Contactée par Le HuffPost, Emmanuelle Wargon n’était pas disponible pour donner suite dans l’immédiat.

À voir également sur Le HuffPost: Stéphane Vojetta, le dissident LREM face à Manuel Valls aux législatives

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon a-t-il raison de rêver de Matignon ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles