Législatives: Emmanuel Macron a dissuadé Agnès Pannier-Runacher d'être candidate

Le président de la Répubique a lui-même demandé à la ministre de ne pas être candidate et de "se préserver" pour la suite, selon des informations de BFMTV.

Surprise. La ministre déléguée en charge de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher n'apparaît pas sur la liste des candidats investis, dans la deuxième vague d'investitures Ensemble (majorité présidentielle), publiée ce samedi.

Alors qu'elle répète en privé depuis plusieurs mois qu'elle sera candidate "chez elle, à Lens dans le Pas-de-Calais", c'est finalement son compagnon, l'ancien député socialiste Nicolas Bays, qui récupère l'investiture dans la 3e circonscription du département.

Selon nos informations, c'est Emmanuel Macron lui-même qui lui a demandé de ne pas être candidate et de "se préserver" pour la suite.

"Besoin d'elle au niveau national"

Lors d'une récente réunion en petit comité, le président de la République a en effet précisé qu'il "aura besoin d'elle au niveau national", sans pour autant lui faire de promesses sur un éventuel poste ministériel.

Mais autour de la table, les convives ont tous compris que le Président avait peur qu'elle perde l'élection et qu'elle doive par conséquent quitter le gouvernement.

Cette circonscription est en effet difficilement gagnable pour la majorité, le député sortant est un élu du Rassemblement National. Et lors de la présidentielle, Marine Le Pen a recueilli 57,99% des voix à Lens au second tour, 57,50% dans le département.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a eu l’occasion de dire, pendant la campagne, qu’il allait se réinventer. Tout ça, pardon, ressemble à des foutaises"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles