Législatives: EELV ne veut pas du nom "Union Populaire" en cas d'accord avec LFI

Photo d'illustration de Julien Bayou en 2020 (Photo: Charles Platiau via Reuters)
Photo d'illustration de Julien Bayou en 2020 (Photo: Charles Platiau via Reuters)

Photo d'illustration de Julien Bayou en 2020 (Photo: Charles Platiau via Reuters)

POLITIQUE - Tout reste à faire entre EELV et LFI, à commencer par trouver un nom qui fasse consensus. Écologistes et insoumis peinent à s’entendre sur un éventuel accord en vue des législatives, a-t-on compris à l’issue de la conférence de presse organisée ce mercredi 27 avril par Julien Bayou pour “faire transparence sur les négociations en cours”.

Le bilan est vite tiré: les dirigeants écologistes ne veulent pas enterrer les espoirs et les discussions avec LFI ne sont pas au point mort, mais il va sans doute en falloir beaucoup, dont une sur le nom à donner à ce front commun à gauche.

LFI souhaite que les candidats soient regroupés sous la bannière de “l’Union populaire” et a déjà même diffusé une affiche de campagne: Jean-Luc Mélenchon en est la star et seule une petite ligne fait mention “des candidats de l’Union populaire”. Les écologistes sont verts. Ce mercredi, ils proposent deux autres options qui mettent davantage en valeur leur présence: “Union populaire écologiste” ou “Front populaire écologiste et social”.

Cette demande en dit long sur les craintes du parti de disparaître dans la machine insoumise. Au-delà du nom, les vraies inquiétudes portent sur le nombre et la qualité des circonscriptions. Ce mercredi mardi, Julien Bayou avait déjà déploré sur franceinfo que les propositions LFI ne soient pas pour l’instant “à la hauteur” des attentes. Lors de sa conférence de presse, tableau à l’appui, le secrétaire national a présenté, les circonscriptions voulues par les écologistes, comme le montre ce tweet d’un journaliste de franceinfo.

EELV réclame 32% des 100 circonscriptions les plus gagnables et Julien Bayou affirme avoir envoyé mardi soir une liste à LFI. Sans réponse jusqu’à présent, selon le chef du parti.

Accord ou désaccord programmatique?

La question des “circo” est au cœur des discussions, mais elle ne peut avoir lieu sans un accord préalable sur le programme commun. Dans un communiqué diffusé ce mercredi à la mi-journée, LFI a regretté que “depuis quarante-huit heures plusieurs dirigeants d’EELV sont revenus publiquement sur les engagements programmatiques importants pris par la direction d’EELV lors de notre première réunion, le 21 avril dernier”.

“Désormais, EELV ne s’engage plus clairement pour la retraite à 60 ans pour toutes et tous, le blocage des prix du carburant et l’application du principe de désobéissance en Europe, quand cela est indispensable pour appliquer notre programme”, soulignent les Insoumis.

Démenti quelques heures plus tard des écologistes pendant la conférence de presse. La retraite à 60 ans? Accordée, a déclaré la porte-parole EELV, Eva Sas. Le blocage des prix des carburants? Accordé aussi “si cela est temporaire”, rapporte une consoeur du JDDsur place.

Quant à l’Europe, là-dessus, une entente semble impossible et EELV l’assume: sur les sujets internationaux, les opinions sont trop divergentes et ils proposent de les exclure des négociations. “On a des convictions, elles sont à prendre ou à laisser”, déclarait Julien Bayou sur franceinfo ce mercredi matin.

À l’issue de la conférence de presse, le chef de file des Verts a jugé “très souhaitable” une réunion entre les quatre parti concernés par l’accord: LFI, le PCF, EELV et le PS. De quoi créer une image rarissime de la gauche unie, si jamais une telle rencontre au sommet voyait le jour.

À voir également sur Le HuffPost: Le résultat de Yannick Jadot à la présidentielle, inférieur au meilleur score pour un écolo

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles