Législatives : « Nous demanderons tout ce à quoi nous avons droit » à l’Assemblée, prévient Marine Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
France Elections
France Elections

Marine Le Pen ne s’attendait probablement pas à prendre la parole devant autant de journalistes, ce matin, à Hénin-Beaumont. Sauf que les résultats d’hier chamboulent les équilibres politiques qui commençaient à émerger de la campagne. « Nous sommes le 1er parti d’opposition, devant LFI », se félicite Marine Le Pen dans son fief ce matin. La Nupes et le RN se disputeront en effet dans les prochains jours ce titre de « premier opposant » à la majorité, dorénavant relative, d’Emmanuel Macron. D’un côté, il est vrai qu’avec 89 sièges, le Rassemblement national devrait envoyer plus de députés à l’Assemblée nationale que LFI, qui formerait un groupe de 72 députés, auxquels pourraient s’ajouter des régionalistes ultramarins. Mais d’un autre, la Nupes, qui a présenté 1 candidat par circonscription métropolitaine et un programme « partagé » de gouvernement constitue, avec 142 sièges, la première force politique d’opposition à l’Assemblée nationale.

« La France n’est pas ingouvernable, simplement elle ne pourra pas être gouvernée comme Emmanuel Macron le souhaiterait »

Pour autant, Marine Le Pen entend bien bénéficier des prérogatives traditionnellement réservées au « premier groupe » d’opposition à l’Assemblée nationale : « Par conséquent nous allons pouvoir œuvrer comme un groupe d’opposition, avec l’intégralité des moyens accordés par la Constitution à un groupe d’opposition qui est le premier de l’AN. » La candidate du RN à la dernière élection présidentielle n’hésite pas à expliciter ses requêtes : « Oui, nous demanderons tout ce à quoi nous avons droit. La présidence de la commission des Finances et une vice-présidence, bien sûr, car le groupe que nous avons ne transigera sur aucun des moyens qui devront lui être accordés. »

Face aux procès en instabilité, Marine Le Pen assume, en invoquant la légitimité du « peuple français& (...) Lire la suite sur Public Sénat

« Ce n’est pas à nous de nous aligner sur la macronie » : après les législatives, LR fait déjà monter les enchères

Résultats, personnalités, abstention : ce qu’il faut retenir du second tour des législatives

Législatives 2022 : résultats, carte et analyses du second tour en direct

Législatives : ces ministres et figures de la Macronie balayés au second tour

Législatives : « Nous travaillerons dès demain à construire une majorité d’action » assure Elisabeth Borne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles