Législatives : Damien Abad en ballottage favorable dans l’Ain malgré les accusations dont il fait l’objet

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le ministre des Solidarités, Damien Abad , peut enfin souffler. Malgré les accusations de viols qui le visent, l'ancien chef des députés Les Républicains arrive en tête du premier tour dans la 5e circonscription de l'Ain où il s'était imposé en 2017. Il affrontera la candidate de la Nupes Florence Pisani, le 19 juin prochain. A l'issue du premier tour, il a ainsi obtenu 33,38% des voix selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l’Intérieur. La candidate de la Nupes, Florence Pisani, se hisse quant à elle en seconde position avec 23,54 % des suffrages.

En bonne position pour le second tour

Damien Abad s’inscrit ainsi en bonne position pour remporter le second tour. En cas de victoire, il pourrait ainsi conserver son poste et éviter de se soumettre à la règle non-écrite, rappelée par l’Élysée, qui veut qu’un ministre qui perde une élection démissionne.

Lire aussi - Élections législatives : à Oyonnax, la campagne contrariée de Damien Abad

Un soulagement pour Damien Abad, sur la sellette depuis que Mediapart a révélé les témoignages de deux femmes l’accusant d'agressions sexuelles et de viols en 2010 et 2011. Malgré le soutien du gouvernement faute d’éléments judiciaires, le candidat dans la 1ère circonscription de l’Ain avait vu sa position fortement fragilisée par de nombreuses critiques ces dernières semaines.

Dans cette circonscription où Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour de la présidentielle avec 25,4 % des voix, Damien Abad a appelé, à l’annon...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles