Législatives : ces députés déçus qui jettent l'éponge et ne se représenteront pas

Si de nombreux candidats rêvent de devenir députés, certains sortants ont décidé de ne pas se présenter à nouveau aux prochaines législatives . Déçus de ne pas avoir pu mener les actions qu'ils souhaitaient entreprendre, quelques députés ont simplement décidé de renoncer. Ils sont environ 20% à jeter l’éponge. "Le mandat de député, tel que je pense que les citoyens l'envisagent, ne correspond pas du tout à la réalité, même s'il y a un certain nombre de modalités de ce mandat qui sont très intéressantes et passionnantes", explique Frédérique Dumas, députée EELV. "En revanche, ça ne date pas que de ce mandat, mais le député ne fait pas la loi, c'est le gouvernement."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

"Un décor de démocratie"

Élue députée des Hauts-de-Seine il y a cinq ans sous l'étiquette En marche, elle fut l'une des premières à démissionner du groupe parlementaire de la majorité en septembre 2018 : "Contrairement aux États-Unis, au Canada, ou à l'Angleterre, nous, quand on fait un débat en France, dans l'hémicycle, il n'y a que le mot, mais pas la substance", assure-t-elle. "On l'a vu à plusieurs reprises, le président de la République prend des décisions, les annonce au JT de 20 heures, et nous avons un débat après." Selon elle, les députés ont donc "le décor de la démocratie, les habits, mais il n'y a pas réellement de substance".

De quoi décourager l'édile : "J'ai passé cinq ans dans beaucoup de conflictualité et ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles